Malkyrs Forum
Le point de chute de la superbe communauté Malkyrs

Onadrïl et le timer - Réflexion sur la mécanique d'utilisation du timer dans le jeu et ses limites.

Ici on parle de Malkyrs, sous toutes ses coutures !
Avatar de l’utilisateur
Myjasu
Messages : 6
Enregistré le : mar. 27 juin 2017 19:08

Onadrïl et le timer - Réflexion sur la mécanique d'utilisation du timer dans le jeu et ses limites.

Messagepar Myjasu » mar. 18 juil. 2017 17:22

Disclaimer : Je n'ai pas prétention de réussir à gérer le moindre problème que je pense exister et mettre en avant dans ce post et cette réflexion. Je cherche simplement à compiler mes ressentis et mes doutes, tout particulièrement d'un point de vue du plaisir de jeu. J'espère n'offenser personne en écrivant cela. De plus, je ne parlerai exclusivement que des combats à niveau 10 et plus, qui sont les combats avec lesquels j'ai le plus d'expérience. Pour le combat en tournoi, je ne pourrais malheureusement donner aucune information, mais j'imagine que d'autres pourront ajouter leurs commentaires.
Je tiens également à signaler que ce post est très long et qu'il est quasi exclusivement composés de calculs mathématiques. Ceux qui y sont allergiques peuvent sauter à la troisième partie pour avoir des conclusions.



Cela fera bientôt un mois que je joue à Malkyrs en tant qu'Onadrïl. J'ai eu le temps de rencontrer pas mal d'adversaires et de tester plusieurs tournois et je dois avouer que je m'amuse beaucoup. J'espère par ailleurs profiter de la prochaine mise à jour pour tester une autre spécialisation afin de pouvoir varier les plaisirs et continuer d'accumuler de l'expérience en tant que joueur. Cependant, depuis que j'ai atteint le niveau 10, une mécanique me pose problème en matière de plaisir de jeu. Une mécanique qui est pourtant centrale pour mon personnage : l'utilisation du timer comme source de puissance.

En soi, cette mécanique est très bien utilisée avec mon champion, lui permettant un style de jeu très agressif et orienté sur le contrôle du tempo du match. Une telle stratégie demande beaucoup d'adaptation, de connaissances du jeu et offre peu de capacité de deviser un plan B. Je ne me plains pas, c'est exactement le type de jeu que j'aime. Les cartes qui utilisent cette mécanique permettent également aux autres champions d'apprécier la puissance d'Onadrïl pendant un court instant, lui permettant d'avoir un puissant enchaînement comparable à la Frappe Temporelle (dans le cas du Reflet Abyssal) ou un bouclier pouvant sauver quiconque d'une situation fortement problématique tel l'Égide Temporelle. (dans le cas de la Nova Salvatrice)

Je pense que vous voyez où je veux en venir avec cette introduction bien trop longue : il y a un problème de redondance quant on mélange les deux. J'apprécie un sort puissance comme n'importe quel autre joueur, mais les deux cartes que j'ai citées sont porteuse d'un problème qui me semble important à soulever : Leur caractère « brise-jeu. »
Modifié en dernier par Myjasu le mar. 18 juil. 2017 17:34, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Myjasu
Messages : 6
Enregistré le : mar. 27 juin 2017 19:08

Re: Onadrïl et le timer - Réflexion sur la mécanique d'utilisation du timer dans le jeu et ses limites.

Messagepar Myjasu » mar. 18 juil. 2017 17:23

I. Mathématiques fondamentales, ou pourquoi le fonctionnement de ces cartes pose problème avec Onadrïl :


Soyons méthodiques et débutons par une chose très simple, la définition des cartes incriminées :
  • Le Reflet Abyssal est une carte présente dans le pack de champion de Kin Gaelnath et dans les boosters de la première édition qui possède 3 utilisations et nécessite 5 PA. À l'heure où j'écris ces quelques lignes, l'effet de la carte est le suivant :
    « Enchaînement. Dégâts : Timer x (5/7/9) % d'intelligence. »
  • La Nova Salvatrice est une carte présente dans les boosters de la première édition qui possède 2 utilisations et nécessite 1 PA. À l'heure où j'écris ces lignes, l'effet de la carte est le suivant :
    « Protection : Timer x (3/4/5)% d'intelligence. Santé : Timer x 2% d'intelligence »

L'on peut se dire rapidement en voyant ces cartes qu'elles ne semblent pas si dangereuse. En effet, elles comptent parmi les cartes ayant le plus faible pourcentage dans tout le jeu. Mais ce pourcentage est trompeur et je dirais même d'une certaine manière malhonnête, car au lieu d'être le pourcentage d'une seule donnée, il s'agit d'un pourcentage d'un produit de données. Et cela peut rapidement donner des résultats très puissants. Prenons un exemple très simple : partons du principe qu'un champion décide d'utiliser cette carte alors qu'il lui reste 30 secondes dans son timer. Les cartes auront donc comme effet, respectivement :
  • Reflet Abyssal : « Enchaînement. Dégâts : (150/210/270) % Intelligence. »
  • Nova Salvatrice :« Protection : (90/120/150)% Intelligence. Santé : 60% Intelligence »

Tout de suite, les effets semblent beaucoup plus impressionnants. À titre de comparaison, un Reflet abyssal à 30 secondes fera plus de dommage qu'une Salve d'éclair utilisant 7 PA et permettra d'enchaîner avec un autre sort et une Nova Salvatrice à 30 secondes protège d'autant de dégâts qu'une Enveloppe de Mana en troquant 3 PA et 40% de dégâts en plus pour un soin à hauteur de 60% de l'intelligence.

On peut donc aisément voir que ces deux cartes sont sans aucun doute d'excellentes additions dans n'importe quel deck basée sur la magie. (Glovedil, Kin Gaelnath, La Gardienne, Onadrïl, voire Kimeurpa dans certaines situations désespérée)


Arrive ensuite Onadrïl, mage temporelle. Contrairement aux autres champions, Onadrïl n'a de points d'intelligence fixe que ses 50 premiers. Le reste de l'intelligence sera fonction du nombre de secondes restantes dans le timer. De cette manière, lancer une carte rapidement nous permet d'augmenter notre intelligence. Monter de niveau dans la voie de l'Onadrïl nous donne la possibilité d'obtenir des secondes supplémentaires dans notre timer, qui, si elles sont inutiles dans la réflexion, permettent cependant de gagner de la puissance brute, comme le feraient les autres champions.

Prenons le cas le plus extrême, à savoir une Onadrïl au niveau 20 qui aurait utilisé tous ses niveaux pour augmenter son timer et utiliserait toutes les reliques disponibles pour gagner de précieuses secondes. Nous obtiendrons un maximum de timer de 59 secondes. 59 secondes, c'est quasiment le double d'un timer classique. Que se passe-t-il si l'on place cela dans le calcul des cartes précédemment nommées vous dites ? Et bien nous obtenons :
  • Reflet Abyssal : « Enchaînement. Dégâts : (295/413/531) % Intelligence. »
  • Nova Salvatrice :« Protection : (177/236/295)% Intelligence. Santé : 118% Intelligence »

Et tout de suite, on peut se rendre compte d'un problème majeur quant à l'équité de cette carte. En effet, dans le cas du Reflet Abyssal, si l'on prend la peine de la maxer, nous avons une attaque plus puissante que le Givre-Éclair (450% d'intelligence) qui n'a pas de contrepartie sinon qu'elle ne doit pas être précédée d'un enchaînement et qui en plus, de part la mécanique citée, réduit la possibilité de contre. Et dans le cas de la Nova Salvatrice, nous avons ni plus ni moins qu'un bouclier capable d'éponger l'équivalent de 3,3 Enveloppe de Mana tout en soignant à hauteur d'une Guérison Ancestrale. Pas mal pour 1 PA.
Modifié en dernier par Myjasu le mar. 18 juil. 2017 17:33, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Myjasu
Messages : 6
Enregistré le : mar. 27 juin 2017 19:08

Re: Onadrïl et le timer - Réflexion sur la mécanique d'utilisation du timer dans le jeu et ses limites.

Messagepar Myjasu » mar. 18 juil. 2017 17:23

II. Mathématiques appliquées, ou pourquoi la situation actuelle permet de dire que nous sommes dans une situation d'anti-jeu :

Montrer des dégâts théoriques, c'est bien. Donner un exemple de dégâts qui ne soit pas en pourcentage, c'est mieux. C'est pour cela que nous devons nous pencher davantage sur le modèle de l'Onadrïl et de sa puissance. En mettant de côté les spécialisations exotiques, que je détaillerai dans un prochain chapitre, le calcul de l'intelligence de l'Onadrïl se fait de la sorte :
Intelligence = 50 + M x (Timer – 25), avec M qui est un nombre.

Si l'on reprend notre Onadrïl extremum de tout à l'heure à 59 secondes de timer et si on lui donne la spécialisation la plus avantageuse vis-à-vis du calcul de l'intelligence et qui nous donne M=8, on obtient :
Intelligence_Max = 50 + 8 x (59 – 25) = 50 + 8 x 34 = 50 + 272 = 322

C'est déjà en soi un excellent score d'intelligence, surtout quand on prend en compte qu'il est disponible dès le tour 1. Et là où ça devient horrible, c'est quand on ajoute cette valeur d'intelligence à nos petits calculs précédents sur Reflet Abyssal et Nova Salvatrice : (pour des raisons de simplifications, j'ai volontairement arrondi à l'entier le plus proche les résultats que j'ai obtenus)

Image

Que peut-on extrapoler à partir de ces résultats ? Le plus simple est de commencer par la Nova Salvatrice, qui n'a besoin d'aucune autre connaissance. Notre Onadrïl extremum n'a pu augmenter sa vie à aucun moment. En conséquence, elle possède un pool de vie propre à la base de sa race, soit 1350 Pv. A cela, il faut rajouter l'amélioration que lui offre son extrême timer, à savoir une relique lui octroyant 10% de sa vie au départ en bonus au premier tour. Nous avons donc un total de 1485 Pv. Si une attaque survient et que l'on décide d'utiliser la Nova Salvatrice Maxé pour s'en défendre, 950 dégâts seront automatiquement annulés, ce qui en soit est déjà impressionnant, mais 380 points de vie seront en plus soignés lorsque l'adversaire aura posé sa carte, réduisant encore les dommages théoriques encaissés. C'est bien simple, si l'attaque adverse n'est pas suffisante pour nous tuer, nous aurons virtuellement effacé 1330 de ses dommages. Pas mal encore une fois pour une carte qui ne coûte qu'1 PA.

Viens ensuite le tour de Reflet Abyssal et... Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette carte est terrifiante. Il n'est pas étonnant de voir des Grönd trembler devant des Onadrïl ou encore des Glovedil se coincer dans un build Fatigue : une fois maxée, le Reflet Abyssal lancé par une Onadrïl extremum laisse Grönd aux portes de la mort et tue n'importe quel autre personnage au lv20. Son coût de 5 PA peut sembler handicapant, mais il faut se rappeler que pour une attaque équivalente et sans enchaînement, Onadrïl déclenche son actif à 7 PA. Les 2 PA de moins sont compensés par le fait de pouvoir être la seconde carte d'un enchaînement et ainsi être imperméable à la fatigue.


En l'état, ces deux cartes constituent un avantage qui n'est pas juste et qui n'est pas amusant, autant pour le joueur contre Onadrïl que pour le joueur qui la joue. Elle centralise l'intégralité du match autour de « Je dois l'empêcher de jouer son Reflet » et « Cette attaque aurait dû la tuer ! » qui, en tant que joueur du champion incriminé, m'use et ne m'amuse pas plus que cela. Réduire la puissance de ces deux cartes permettraient donc d'assainir le jeu et de le rendre plus amusant. Je ne prétends pas être la personne la mieux placée pour proposer une idée, mais j'ai tout de même une proposition pour rendre la carte plus équitable pour ceux qui jouent contre et plus juste pour ceux qui jouent avec.
Modifié en dernier par Myjasu le mer. 19 juil. 2017 01:16, modifié 4 fois.

Avatar de l’utilisateur
Myjasu
Messages : 6
Enregistré le : mar. 27 juin 2017 19:08

Re: Onadrïl et le timer - Réflexion sur la mécanique d'utilisation du timer dans le jeu et ses limites.

Messagepar Myjasu » mar. 18 juil. 2017 17:23

III. Ouverture, ou comment peut-on remédier à ce problème :

Le problème que je vois avec ces cartes est double :
  • Les deux cartes offrent un avantage trop important par rapport à ce qu'ils coûtent pour une Onadrïl, se payant même le luxe d'être plus performantes que des légendaires. Ainsi, un Reflet Abyssal passera d'un excellent finish à un assassinat et une Nova Salvatrice, d'un bouclier polyvalent à un bunker régénérant.
  • Les autres classes magiques sont largement désavantagée face à Onadrïl quant à l'utilisation de la carte et pourtant l'utilisent aussi, preuve que la carte est bonne même avec 30 secondes dans le timer.
Partant de ce constat, on peut voir que les solutions tournent autour des secondes supplémentaires qu'obtiennent les Onadrïl. Partant de ce constat, il nous faut poser des limites à la carte à ce sujet. Pour mon exemple, je suis parti de ses contraintes :
  • Les cartes doivent être juste vis-à-vis de tous leurs utilisateurs et donc doivent offrir un bonus aux Onadrïls qui soit significatifs, mais juste ;
  • L'esprit de la carte doit être conservé ;
  • Dans le cas du Reflet, le maximum de dommage doit se trouver aux alentours des 1000 avec notre Onadrïl extremum ; (soit à 322 Intelligence et 59 secondes de timer)
  • La contrainte doit être compatible avec les actifs d'Onadrïl, particulièrement la fracture temporelle ;
  • Contrainte optionnelle : Prendre en compte le format de tournoi.
Partant de toutes ces contraintes et après avoir discuté avec d'autres joueurs d'Onadrïl qui, je pense, ont également influencés mes recherches, que je m'en rende compte ou non, j'ai eu la sensation que le meilleur moyen de réduire la puissance de ces cartes seraient non pas de réduire le pourcentage, qui finalement ne changerait aucun des deux problèmes déjà cités et ne ferait que réduire l'intérêt de la carte pour les non-Onadrïl, mais de s'attaquer à la manière dont le timer est pris en compte dans le calcul. Et dès lors, j'ai pris la liberté de faire un petit tableau, en prenant toujours cette même Onadrïl extremum déjà citée :

Image

Chaque test n'a pas été fait par hasard. On peut remarquer que les valeurs en secondes correspondent à quelque chose :
  • La ligne jaune est le calcul pour une Onadrïl extremum, tel qu'il est actuellement ;
  • La ligne rouge correspond au calcul pour toutes les autres classes magiques ;
  • Les lignes bleue et verte correspondent au calcul des autres classes magiques auquel on ajoute l'actif « Fracture Temporelle » respectivement de niveau 1 et de niveau 2.
En reprenant notre cahiers des charges et nos contraintes précédemment citées, l'on remarque que les lignes vertes et bleues répondent déjà quasiment toutes nos contraintes, avec la colonne bleue se permettant même d'avoir une valeur de dommage pour le Reflet Abyssal de 1014, soit très proche de 1000. M'est donc avis que le moyen de rendre ces cartes plus justes et plus amusantes seraient donc de limiter l'influence du timer dans ces dernières à hauteur de 35/40 secondes.


En espérant que la lecture n'a pas été trop rébarbative, n'hésitez pas à donner votre avis et je vous souhaite une bonne journée !

Avatar de l’utilisateur
Spectra44
Messages : 6
Enregistré le : mar. 3 janv. 2017 22:25

Re: Onadrïl et le timer - Réflexion sur la mécanique d'utilisation du timer dans le jeu et ses limites.

Messagepar Spectra44 » jeu. 3 août 2017 11:39

J'ai trouvé la solution que tu proposais vraiment intéressante, c'est dommage que lors de la dernière mise à jour les développeurs ait juste décidé de baisser la puissance de ces cartes au lieu d'utiliser ta solution.

Avatar de l’utilisateur
Gwalcmal
Messages : 7
Enregistré le : ven. 28 juil. 2017 13:41
Localisation : Puy de Dôme

Re: Onadrïl et le timer - Réflexion sur la mécanique d'utilisation du timer dans le jeu et ses limites.

Messagepar Gwalcmal » jeu. 3 août 2017 13:12

Un grand bravo pour avoir su rendre compréhensible une démarche très pointue d'équilibrage.

En espérant voir un tel travail intégré par les développeurs.

On touche du doigt l'essence même de ce que doit être un travail d'équilibrage:
Une recherche précise et ciblée pour empêcher les dérives.

Trop de développeurs se cantonnent à la solutions de facilité du "Nerf" pur et dur, qui en général rend la carte injouable.

En version papier, on a aussi la "ban list" qui est une solution tout aussi radicale.

Encore une fois un grand bravo pour ton travail et merci.
"Semper State Numquam Cedite"


Retourner vers « Discussions générales »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Rechercher


Recherche avancée

Connexion